Daniel Bensaïd

2008

Éditions Lignes, Paris,
janvier 2008, 160 pages

« Pour que la gauche d’imposture que Bernard-Henri Lévy s’empresse de secourir puisse encore faire illusion en se présentant comme la seule possible, la seule raisonnable, la seule concevable, il se doit de disqualifier l’autre gauche, d’exorciser ses vieux démons. Pour que sa nouvelle gauche moderne, riche de candidats aux transferts, puisse être « sans frontières » sur sa droite, il faut la garder et la murer solidement sur sa gauche. Il faut donc changer les noms, brouiller les cartes, inverser les valeurs. Il faut, absolument, par un simple détournement rhétorique orwellien, par un détournement de novlangue aussi audacieux que celui transformant les exploités en privilégiés et les patrons en otages, il faut donc que la gauche fidèle, la gauche non reniée, non frelatée, non repentie, soit stigmatisée. »

Daniel Bensaïd répond ici au dernier livre de Bernard-Henri Lévy, Ce grand cadavre à la renverse  : il réfute point par point les prétendus « sept péchés capitaux » que son auteur, en nouveau théologien , impute à la gauche radicale. Le présent essai est également une vigoureuse affirmation de la nécessité d’une politique anticapitaliste aujourd’hui.

Commander le livre

JITIAN Sandales Femmes Talons Hauts Bloc Chaussures Élégant Lacet Cheville Bout Rond Ouvert Sandale Marron 40 5PEMNSblxh

SKU-100976-zxd587
JITIAN Sandales Femmes Talons Hauts Bloc Chaussures Élégant Lacet Cheville Bout Rond Ouvert Sandale Marron 40 5PEMNSblxh
JITIAN Sandales Femmes Talons Hauts Bloc Chaussures Élégant Lacet Cheville Bout Rond Ouvert Sandale Marron 40

Organisation et documents

GE.CH – République et canton de Genève

JITIAN Sandales Femmes Talons Hauts Bloc Chaussures Élégant Lacet Cheville Bout Rond Ouvert Sandale Marron 40 5PEMNSblxh

SKU-100976-zxd587
JITIAN Sandales Femmes Talons Hauts Bloc Chaussures Élégant Lacet Cheville Bout Rond Ouvert Sandale Marron 40 5PEMNSblxh
JITIAN Sandales Femmes Talons Hauts Bloc Chaussures Élégant Lacet Cheville Bout Rond Ouvert Sandale Marron 40
Marco Tozzi 23750 Sneakers Basses Femme Turquoise Aqua Comb 41 EU Marco Tozzi 23750 A8fifHDey
Adidas chaussure Xplorer Fuchsia 29 Rose OGSPtOQW
Etnies Jefferson Chaussures de Skateboard Homme Gris Grey/Black/Silver 385 EU 55 UK 4ZRU0pxQHf
Chaussures Fashion femme qirxbw
Campus d'Edmundston YUCH Sandales pour Femmes À Fond Plat Sportif Et Décontracté Toe Toe ShoesPlageGris 39 À Fond Plat 6Zdt3loLL
Campus de Shippagan
Campus d'Edmundston Campus de Moncton Campus de Shippagan
Campus de Moncton Campus de Shippagan
Chaussures blanches Sportives homme XS4ZRaye7
Étudiant d'un jour Diavolezza 5011 Chaussures femme Beige 36 EU h26etjQUK
Demande d'admission

Cette formule est censée calculer le métabolisme de base. Elle s’est cependant révélée plutôt inexacte et son résultat est plus proche du métabolisme au repos (différence de 10 %).

C’est pour cela qu’une version revue de la formule Harris-Benedict a été publiée en 1984.

Voici la formule de Harris et Benedict revue par Roza et Shizgal (1984) :

Homme : 88,362 + (13,397 x poids) + (4,799 x taille) – (5,677 x âge)

Femme : 447,593 + (9,247 x poids) + (3 098 x taille) – (4,33 x âge)

Poids en kilogrammes, taille en cm et âge en années.

Résultat pour l’individu de l’exemple : 1,751

En dépit de sa popularité mondiale, la formule de Harris-Benedict originale est obsolète et moins précise. Les scientifiques ont ainsi retenu la formule de Harris-Benedict pour le calcul du métabolisme au repos. Pour la formule de Harris-Benedict révisée de 1984, on s’est basé sur un plus grand groupe de recherche, d’après les mesures de Harris et Benedict eux-mêmes en 1928 et 1935.

Note :

La formule de Mifflin-St Jeor a été introduite en 1990. Elle est utilisée par l’application Myfitnesspal et l’ Académie de Nutrition et de Diététique américaine .

Académie de Nutrition et de Diététique américaine

En 2005, l’ Académie de Nutrition et de Diététique américaine a publié une comparaison des différentes formules de calcul du métabolisme de base. La formule de Mifflin-St Jeor s’est révélée la plus précise ( source ).

Voici la formule de Mifflin-St Jeor :

Calcul métabolisme de base homme : (9,99 x poids) + (6,25 x taille) – (4,92 x âge) + 5

Calcul métabolisme de base femme : (9,99 x poids) + (6,25 x taille) – (4,92 x âge) – 161

Résultat pour l’individu de l’exemple : 1, 694

Dans de nombreuses études, l’équation de Mifflin St Jeor n’est pas mentionnée. C’est probablement parce que l’étude est assez ancienne (1990) et se base sur un nombre relativement limité de points de données (498).

nº4 : L’équation d’Oxford

L’équation d’Oxford de 2005 est basée sur de nouvelles données européennes. C’est pourquoi c’est l’une des formules de calcul du métabolisme pour les occidentaux, avec et sans excès de poids ( source ).

Cette formule prend notamment en compte les différences entre les groupes ethniques. Les occidentaux (par exemple, les Américains, les Allemands et les Anglais) ont en moyenne un métabolisme de base plus élevé (à cause d’autres spécificités physiques) que les non-occidentaux (Africains et Asiatiques) ( source ).

Voici la formule d’Oxford :

Voici la formule d’Oxford

Calcul métabolisme de base : 14,2 x poids en kg + 593 = 1729

Résultat pour l’individu de l’exemple : 1,729

Sélection du Reader's Digest

Santé, forme, nutrition, cuisine, voyage, maison et jardinage

Vous êtes ici : Accueil / Santé / Vivre sainement / Test : Avez-vous les nerfs fragiles?
PRÉSENTÉ PAR
Répondez à ce questionnaire pour savoir où vous en êtes avec votre stress.

Plaisirs santé

L’agitation, le bruit et une sollicitation permanente sont notre lot quotidien. Ils mettent nos nerfs à rude épreuve et affectent notre sommeil, accentuant encore le stress ambiant. Difficile, alors, de rester calme et détendu.

Répondez «oui» ou «non» aux questions suivantes sur une feuille de papier.

1. Savez-vous vous détendre avant de commencer quelque chose d’important?2. Votre vie privée compte-t-elle plus que votre travail?3. Êtes-vous entouré de bons amis à qui vous pouvez vous confier?4. Avez-vous la possibilité de déconnecter durant le week-end?5. Pratiquez-vous un sport ou une activité physique au moins une fois par semaine?6. Vous endormez-vous facilement et passez-vous de bonnes nuits?7. Avez-vous de bonnes relations avec vos collègues de travail?8. Votre poids et votre tension artérielle sont-ils dans la norme?9. Êtes-vous souvent impatient?10. Êtes-vous sexuellement épanoui?11. Y a-t-ils des projets qui vous emballent (week-end, hobby, sport’)?12. Passez-vous au moins une demi-heure par jour à vos occuper de vous seul?13. Habitez-vous dans un quartier calme?14. Prenez-vous plaisir à manger?15. Vos repas, sont-ils variés, et surtout à base de produits frais?16. Prenez-vous l’air au moins une demi-heure par jour?17. Êtes-vous créatif?18. Parvenez-vous à vous détendre, voire à méditer?19. Riez-vous souvent et volontiers?20. Pouvez-vous déléguer et savez-vous dire non?21. Réussissez-vous à défendre votre point de vue devant les autres?

Résultat : Le point sur votre système nerveux

Vous avez répondu NON à moins de 10 questions? Vous êtes plutôt détendu au quotidien. Et si vous sortez parfois de vos gonds ou, inversement, vous renfermez sur vous-même, vous réussissez à supprimer les tensions qui pourraient nuire à votre santé. Vous pouvez cependant tirer parti de moyens pour évacuer le stress et désamorcer les situations qui y mènent.

Nos recommandations

‘ Consacrez-vous une fin de semaine de détente et ramenez vos soucis à leur juste niveau.‘ Pour votre équilibre physique, pratiquez un sport d’endurance comme le jogging.‘ Apprenez à voir la vie du bon côté.

Vous avez répondu NON à 10 questions ou plus? Vous êtes très tendu et probablement quelqu’un que l’on qualifie de nerveux. Vous aspirez au repos mais ne parvenez pas à vous détendre et souffrez peut-être d’insomnies ou de troubles sexuels. Alors, pour une joie de vivre et une énergie retrouvées, il est grand temps de lutter activement contre les tensions internes.

Nos recommandations

‘ Si vous êtes surexcité, sans cesse en train de courir ou si vous ressentez des troubles psychologiques, reportez-vous vite aux Chaussure Le Coq Sportif Saint Malo White Coton Homme ExaiJJacn
.‘ Si vous souffrez de troubles du sommeil, vous trouverez des conseils pour renouer avec le repos dans notre section sur le sommeil . ‘ Bien que les troubles sexuels aient généralement des causes organiques, un stress permanent peut également conduire à une perte de libido. Essayez les Chaussures Gabor Casual femme D4AZOR
et les Chaussures Homme Salvo Barone Élégantes Bordeaux Cuir Brillant Bz170 LZCz3EJNK
.‘ Découvrez comment des Chaussures Femmes Chaussures Plates Fine Bouche Peu Profonde a Souligné37Couleur Abricot ykw1F
peuvent vous aider à vous calmer.

Classé sous : Vivre sainement

D’abord c’est David qui a trouvé le texte La Libération animale , Animal Liberation en anglais, avant qu’il ne soit publié en français. Lui, il est bilingue, donc il avait accès assez aisément à la littérature anglophone ce qui n’est pas mon cas, en plus moi je venais idéologiquement de l’individualisme anti-social et anti-moral à la Max Stirner. Ce qui fait que j’avais énormément de réticence vis-à-vis de toute approche morale… alors que David était déjà […] dans ce cadre-là. Donc là, c’est […] David qui a tiré dans ce sens-là et […] j’ai mis des années à me sentir en accord avec cette approche. Je dirais que c’est vraiment David qui a introduit la politique morale en France crocs 14122 Huarache Flip Sandales femme Bleu Ocean/Oyster 3334 Sandales femme qtS82z0px
.

La fondation au début des années 1990 d’une revue, LesCahiers antispécistes , dans laquelle ils traduisent et interviewent les principales figures du courant animaliste radical renouvelé (Karcher, Olivier, Vidal1992), leur permet de faire valoir contre d’autres collectifs une définition de la notion d’antispécisme proche de celle développée par Singer (Bonnardel 1992; Olivier1993). La mobilisation contre l’exploitation animale y est articulée aux luttes contre les discriminations sexistes ou racistes. Les antispécistes français se présentent ainsi comme instigateurs d’un nouveau mouvement égalitaire, prenant en compte l’ensemble des rapports de domination. Ils s’opposent en cela rapidement au groupe parisien constitué à la même époque Action information pour les droits des animaux (AIDA), qui prône un antispécisme apolitique et une stricte focalisation sur la problématique de l’exploitation animale:

L’AIDA à l’époque, […] on se disait «ah, ils sont à peu près sur la même longueur d’ondes». Ils voulaient faire un groupe à Paris dans ce sens-là, donc on avait décidé de les soutenir. Et puis petit à petit on a su que derrière notre dos ils disaient pleins de méchancetés sur nous, comme quoi on serait des gauchistes. Alors, on était peut-être des gauchistes […], mais on avait le droit de défendre nos positions. C’est-à-dire, si on veut que le terme animal ne soit plus discriminatoire et que l’on considère que ce qui importe c’est d’être des êtres sensibles, donc les humains sont des animaux aussi et ce qui arrive aux humains ça nous importe aussi. […] Et donc la politique humaine ça nous importe 8 .

Ce n’est alors pas principalement vers les organisations de la cause animaliste française existantes que ces importateur·rice·s se tournent pour diffuser les schèmes de la libération animale. Il faut dire que les milieux militants animalistes cumulent des traits qui sont autant d’obstacles à la diffusion de ces concepts: faiblesse, voire inexistence des critiques systémiques et des traditions radicales de défense des animaux (les ligues antivivisectionnistes disparues au début du xx e siècle ne se reconstituent qu’à la fin des années 1950, et encore seulement sous l’impulsion d’organisations étrangères comme la British Union for the Abolition of Vivisection [Durantonde Magny 1980: 5]); focalisation des principales associations comme la Société protectrice des animaux (SPA) Automne Hiver Randonnée Chaussures De Tennis Baskets Couples Chaussures Basrespirant Sneakers 3944 Color Dark blue Taille 40 BnuwnM
sur les animaux de compagnie et la gestion des refuges pour animaux errants 10 ; faible renouvellement générationnel des collectifs. Les organisations françaises de la cause animale revendiquent donc pour l’essentiel des critiques sectorielles de l’exploitation des bêtes et fondent leurs actions sur des valeurs morales de bonté et de charité, sur la condamnation des cruautés et des maltraitances individuelles. Par ailleurs, elles n’entretiennent aucune relation avec les associations de promotion du végétarisme, qui en France se focalisent alors de manière exclusive sur des problématiques thérapeutiques et n’abordent qu’à la marge la «question animale» (Ouédraogo1994). Les quelques tentatives de promotion des considérations hétérodoxes portées par les antispécistes, et notamment du principe du végétarisme comme boycott des produits issus de l’exploitation des bêtes à viande, se heurtent dès lors à l’incompréhension et à l’hostilité des représentants des groupes établis de la protection animale en France. C’est ce qu’explique à nouveau Yves Bonnardel, se remémorant les premiers moments de son engagement:

Academic rigor, journalistic flair
Comment le cerveaudécide
Chaussures automne à bout rond à élastique Smilun rouges Casual NlLan

Author

Chargé de Recherches CNRS, Université de Bordeaux

Mathieu Wolff a reçu des financements de l'Agence Nationale pour la Recherche (ANR) et de la "Brain Behavior Research Foundation" (USA).

Région Nouvelle-Aquitaine provides funding as a strategic partner of The Conversation FR.

View all partners

Republish our articles for free, online or in print, under Creative Commons license.

Comment prendre une décision rapide et adaptée dans un environnement complexe et changeant? C’est une question à laquelle nous sommes tous confrontés, pris dans les flots d’information parfois contradictoires propres à la vie moderne. De façon plus pragmatique, c’est un enjeu de survie pour tous les organismes vivants qui naviguent entre la nécessité de quérir des ressources et celle d’éviter les prédateurs. Dès lors, il semble raisonnable de postuler que l’évolution a favorisé le développement d’une architecture cérébrale permettant une prise de décision rapide et adaptée. En identifier les principes fonctionnels est un enjeu majeur des neurosciences contemporaines.

Classiquement, il a été considéré que les fonctions cognitives les plus avancées comme la capacité à raisonner, à planifier ou encore à élaborer des stratégies en vue de résoudre un problème devaient nécessairement s’incarner dans les régions du cerveau les plus évoluées .

De ce raisonnement découle un large intérêt des neuroscientifiques pour le cortex , et plus particulièrement pour sa partie dite préfrontale qui en constitue en effet la région la plus évoluée. Cet engouement, s’il est compréhensible, a néanmoins pour inconvénient d’occulter l’apport fonctionnel d’autres régions cérébrales.

Deux constats permettent d’appréhender l’importance de cet apport. D’abord, des organismes au cortex plus rudimentaire que les primates sont également capables de prendre des décisions rapides et adaptées dont dépend leur survie.

Ensuite, le cortex préfrontal, comme les autres régions corticales, fait l’objet de projections anatomiques importantes de la part d’autres régions cérébrales, enfouies sous le cortex et apparues plus tôt dans l’évolution. Ces projections sont certainement appelées à jouer un rôle fonctionnel important.

Cortex préfrontal et «relais» thalamique?

Une région sous-corticale particulière retient l’attention (ce n’est certes pas la seule!), il s’agit du thalamus qui est la source principale de l’innervation de l’ensemble du cortex, et particulièrement de sa subdivision préfrontale. Les liens anatomiques entre cortex et thalamus sont si étroits qu’à l’origine, les différentes régions corticales sont définies selon l’origine thalamique principale des connexions qui les innervent.

Pour comprendre cela, il est nécessaire de concevoir le thalamus comme une structure fortement différenciée qui est constituée d’une multitude de «noyaux» (soit des groupements de neurones) ayant chacun une connectivité corticale qui lui est propre. Ainsi, la partie dorsale du thalamus est la source majeure des afférences du cortex préfrontal tandis que d’autres noyaux thalamiques innervent le reste du cortex.

Initialement, le rôle du thalamus est conçu comme étant simplement celui d’un transfert passif de l’information vers l’étage cortical supérieur, où les opérations mentales complexes sont censées opérer. Selon cette vision classique, qui sera celle exposée dans les manuels pendant des décennies (ou dans l’article Wikimédia cité plus haut…), le rôle de cette structure ancienne s’apparente donc à celui d’un simple relais, qui n’apporte pas de contribution fonctionnelle originale.

De façon paradoxale, des faits cliniques et expérimentaux majeurs indiquent pourtant précocement que cette conception est manifestement incomplète, voire erronée, mais cela ne suffira pas à capter l’attention de la majorité des neuroscientifiques, plus préoccupés par les structures cérébrales dont le rôle fonctionnel apparaît plus immédiatement (par exemple, à ce jour BIRKIS Mules amp; Sabots enfant 22SXJA
. Pourtant, dès le début des années1980, le rôle du thalamus dans la mémoire est reconnu et quelques années plus tard, certaines conceptions théoriques issues de la neurophysiologie font valoir le fait que le cortex envoie en retour lui aussi des projections vers le thalamus et que donc cette dernière région ne saurait être limitée à un rôle de relais (les travaux et conceptions princeps de Guillery et Sherman , dont une perspective est désormais disponible ).

Boucles thalamocorticales

Ces considérations finissant par trouver un certain écho, des études plus nombreuses voient le jour permettant d’établir que des interactions fonctionnelles sont à l’œuvre entre cortex et thalamus. Ainsi s’amorce un véritable changement de paradigme, puisque l’on passe progressivement d’une vision où le thalamus relaye les informations importantes au cortex pour un traitement approprié à celle où deux partenaires coopèrent, pour réaliser des opérations cognitives importantes.

Il faut néanmoins attendre les toutes dernières années et la disponibilité de nouvelles techniques à disposition des neurobiologistes pour véritablement s’attaquer aux principes fonctionnels qui sont à l’œuvre dans les «boucles» qui sont formées par les projections réciproques qui unissent cortex et thalamus.

Ces techniques sont basées sur les progrès de la génétique et de l’ingénierie virale et permettent de prendre le contrôle de certains neurones d’intérêt que le chercheur pourra soit inhiber, soit au contraire activer de façon très sélective. Les techniques les plus avancées permettent de modifier des neurones d’intérêt en les dotant de récepteurs sensibles à certaines longueurs d’onde lumineuse ( optogénétique ) ou à des substances pharmacologiques exogènes à l’organisme ( pharmacogénétique ).

Mais l’intérêt principal de ces techniques est de permettre d’exercer un contrôle sur une catégorie bien définie de neurones avec une sélectivité sans précédent. En utilisant des vecteurs viraux aux propriétés complémentaires, on va en effet pouvoir cibler exclusivement les neurones thalamiques qui innervent le cortex ou bien au contraire uniquement les neurones corticaux qui innervent le thalamus. En bref, nous pouvons désormais étudier de façon spécifique les éléments constituants de ces fameuses boucles: les voies thalamocorticales (du thalamus vers le cortex) et les voies corticothalamiques (du cortex vers le thalamus).

Le choix du rat de laboratoire

Avec ces outils, nous pouvons donc désormais manipuler ces boucles thalamocorticales, mais une décision «rapide et adaptée» chez le rat de laboratoire, ça ressemble à quoi?

Quand un mammifère prend une décision, puis effectue une action pour atteindre un but, il forme une représentation mentale de la valeur de la récompense escomptée et aussi du lien causal entre son action et l’effet qui en résulte. Quand ces deux critères sont établis, on parle d’un «comportement dirigé vers un but». Ces capacités de représentation peuvent être étudiées au laboratoire par des procédures issues de la psychologie expérimentale.

Le principe général repose sur un apprentissage dit «instrumental»: l’animal apprend que deux actions différentes (pousser un levier ou bien une tige métallique) permettent l’obtention de deux récompenses alimentaires distinctes qui leur sont spécifiquement associées. Il apprend également le lien causal entre le fait de réaliser l’action et ce qui en découle. Des manipulations spécifiques vont nous permettre d’étudier comment l’animal peut mettre à jour sa représentation de ces deux attributs, valeur de la récompense et lien causal entre l’action et son effet.

Dans le premier cas, on va changer temporairement la valeur de l’une des récompenses en permettant à l’animal de la consommer à volonté. Lorsqu’après cette phase, l’animal sera immédiatement placé en situation de faire un choix entre les deux actions, il va préférentiellement opter pour celle qui conduit à la récompense qui n’a pas été largement consommée au préalable. En effet l’appétence relative de la récompense largement consommée a diminué (si je viens de consommer un paquet de caramels mous, je préférerais probablement l’alternative d’une autre sucrerie si on me donne le choix entre ces deux options). Ensuite, on peut modifier l’apprentissage instrumental initial de façon subtile: presser le levier conduit toujours à la récompense qui lui a été précédemment associée mais presser la tige métallique n’est en revanche plus nécessaire car les récompenses qui lui étaient spécifiquement associées sont distribuées même si l’animal n’effectue aucune action. Placé à nouveau en situation de choix, l’animal va cette fois préférentiellement opter pour l’action qui permet effectivement d’obtenir la récompense plutôt que celle dont la relation de contingence avec la récompense a été ainsi dégradée.

Un rôle différent pour les voies thalamocorticales et corticothalamiques

Muni de l’ensemble de ces outils viraux et comportementaux nous avons pu étudier au laboratoire le rôle fonctionnel des voies thalamocorticales et corticothalamiques de façon systématique dans la capacité à prendre une décision. Pour ce faire nous avons réalisé deux expériences complémentaires visant à inhiber de façon transitoire et spécifique par la méthode pharmacogénétique déjà évoquée les neurones thalamiques innervant le cortex préfrontal ou bien au contraire (chez d’autres rats) les neurones corticaux innervant le thalamus. À chaque fois nous avons examiné le choix des animaux lorsque nous évaluons la valeur courante de la récompense, ou le lien causal entre l’action et son effet, soit les deux attributs principaux de la prise de décision.

Les résultats que nous avons obtenus permettent d’établir que ces voies ont un rôle complémentaire mais néanmoins différent: inhiber la voie corticothalamique empêche les animaux de fonder leur choix sur la valeur courante de la récompense, mais pas sur l’effet escompté de l’action. Inhiber la voie thalamocorticale est à l’inverse essentiellement délétère pour baser le choix sur le lien causal entre l’action et son effet.

La direction des informations dans les circuits neuronaux

Ces résultats vont clairement l’encontre de la vision réductionniste classique du thalamus conçu comme un relais puisqu’ils font au contraire apparaître le cortex préfrontal et le thalamus comme deux partenaires qui ont chacun une partition à tenir pour une prise de décision adaptée. De façon importante la direction de propagation de l’information apparaît dès lors comme une caractéristique fonctionnelle importante des circuits thalamocorticaux.

Cette caractéristique ouvre de nouvelles perspectives pour mieux appréhender les principes de fonctionnement des circuits neuronaux. En effet, de nombreuses régions cérébrales sont réciproquement connectées et éprouver la généralité du principe de direction des informations apparaît comme un objectif important.

Au-delà, l’enjeu reste de mieux comprendre le fonctionnement de notre cerveau et la disponibilité d’outils viraux appropriés permet désormais de questionner véritablement sa connectivité fonctionnelle. C’est une condition nécessaire pour mieux appréhender les troubles mentaux justement conçus comme des désordres de connectivité fonctionnelle entre aires cérébrales comme c’est le cas de la schizophrénie par exemple.

Bte Royal Complete Mid i3SGIjSZh
0 Comments

Comments on this article are now closed.

There are no comments on this article yet.

Organisation et documents

GE.CH – République et canton de Genève